Rechercher

Elle finit quand, la situation "temporaire" ?

Mis à jour : mars 2

Suis-je la seule dont la fonction des espaces de vie a complètement changée depuis un an ? Notre salon a l’air d’un espace de coworking avec des bureaux, un tableau blanc et la télévision qu’on déplace au besoin. Je viens de réaliser que, peu importe ce qui viendra dans le futur, cet espace qui s'est créé organiquement à force d'essais et d'erreurs, continuera d’être le lieu de travail commun et que nous sommes mieux d'apprendre à vivre avec.

Peu importe les changements « provisoires » que vous avez mis en place, faites une pause pour prendre une photo de la situation.

J'ai déjà utilisé le passage de la chenille au papillon comme métaphore du changement. Pour rester dans cette image, disons qu’on est pas mal tous dans notre cocon en ce moment, inconfortables et pas trop certains de ce qui nous attend.

C’est encore trop tôt pour savoir exactement ce que le futur nous réserve, mais comme la chrysalide dans le cocon, il est peut-être temps de se rendre à l’évidence qu'on n'est plus une chenille et qu'on va bientôt devoir pousser fort pour briser notre cocon de confinement.

Pour vous aider à comprendre la période de transition que nous vivons, voici quelques questions à vous poser. Elles vous permettront de réfléchir, aux choix temporaires qui vont perdurer, aux décisions qui peuvent être prises dès maintenant et aux zones qui, malheureusement vont demeurer grises pendant encore un moment.


1. Commencez par refaire le fil rouge de la dernière année.

  • Où étiez-vous il y a un an, où êtes-vous maintenant ?

  • Quels ont été les moments forts de cette année ? Les moments difficiles ?

  • Quels sont les rêves que vous avez laissés à la porte « en attendant » ? Si vous les ressortiez aujourd’hui et les regardiez avec les yeux de la personne que vous êtes devenue, auraient-ils encore la même valeur ?

2. Observez votre situation, ici et maintenant.

Puisque le contexte dans lequel vous êtes est différent, il se peut que les solutions dont vous avez besoin le soient tout autant.

  • Est-ce que vos choix, vos façons de faire sont encore adaptés à l’ancienne réalité? Êtes-vous encore assis sur une chaise inconfortable dans la cuisine? Faites-vous des « stand-up meeting" en Zoom assis sur cette chaise ?

  • Avez-vous fait le deuil des choses que vous aimiez et qui ne reviendront probablement pas ? Croyez-vous vraiment qu’en hiver, durant la saison de la grippe, on va tous manger à la cafétéria du bureau? Votre restaurant préféré va-t-il rouvrir après la pandémie ? Allons-nous encore donner la main ou faire la bise à un étranger?

3. Portez attention à ce qui est en train d’émerger

Bien que les signaux soient encore très faibles, il y a des indices qui nous permettent de commencer à entrevoir de quoi aura l'air notre futur.

  • Quelles sont les nouvelles compétences que vous êtes en train d’acquérir ? Avez-vous appris à vivre avec l’incertitude et les changements fréquents (ou êtes-vous encore en colère chaque fois que le gouvernement fait un nouvel ajustement aux règles) ?

  • Est-ce que votre champ d'action s'est élargi? Quelles sont les nouvelles possibilités que vous découvrez ? Avez-vous des clients, des collaborateurs sans pour autant les avoir rencontrés en personne ? Est-ce que de nouveaux marchés s'ouvrent à vous?

  • Quels comportements avez-vous changés? Avez-vous ajusté vos horaires de travail, êtes-vous moins 9 à 5, plus à votre rythme ? Avez-vous appris à faire plus confiance à vos employés ? À mesurer les résultats plutôt que le nombre d’heures de travail?

Vous n'êtes pas obligés d'avoir la réponse à toutes ces questions, ni de faire de gros changements tout de suite. Dans un environnement incertain, comme le nôtre, vaut mieux avancer un petit pas à la fois, en faisant des essais et erreurs.

Demandez-vous ce qui est important pour vous et ce sur quoi vous avez le pouvoir d'agir. Selon votre situation, c'est peut-être plus de douceur pour recharger vos batteries à plat, d'un petit coup de pouce pour officialiser les situations provisoires ou un bon coup au derrière pour saisir l'opportunité que vous voyez apparaître.


Et puis, commencez par un premier pas, en demandant de l'aide et en y allant à votre rythme.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout