Rechercher

Garder le cap dans l'incertitude

Mis à jour : mars 2

Une année toute neuve, comme une page blanche pour écrire nos projets et nos rêves. C’est pour moi un des 2 moments de l’année pour faire le point (l’autre étant septembre au retour des vacances). Malgré l’incertitude de cette année, je prends tout de même le temps de me donner des outils pour avancer. Je les utilise pour moi comme personne, mais ils pourraient facilement être adaptés pour une équipe ou une entreprise. Je vous partage ces outils.





Comprendre où vous êtes

Avant de mettre en place ces outils, si vous ne l’avez pas fait, faites d’abord l’exercice du bilan de l’année qui termine (voir billet de décembre à ce sujet ) et pour avoir un outil vous permettant de faire le bilan de votre année, abonnez-vous à mon infolettre


Trouver son Nord et son étoile Polaire

Une fois que vous comprenez bien où vous êtes, l’étape suivante est de vous demander: où voulez-vous aller? Où aimeriez-vous être à la fin de l’année? Ça vous semble trop difficile, trop flou? Alors, prenez du recul, demandez-vous alors dans 2 ans, dans 5 ans, ou même, quand vous aurez 90 ans!

Plus c’est flou, plus on prend du recul.

Il y a fort à parier qu’en reculant, l’image que vous aurez en tête aura plus à voir avec une façon d’être, qu’à des accomplissements précis. Moi par exemple, j’aime m’imaginer comme une vieille dame de 90 ans que l’on consulte quand on n’arrive plus à avancer. Demandez-vous, « qui je veux être », et de là, revenez vers aujourd’hui pour définir (même si c’est vague) ce que vous voulez apprendre/faire/construire/améliorer cette année.


Cette image au loin, c’est votre Nord (d’autres appellent ça la mission, la raison d’être, la vision, dans mon livre à moi, peu importe comment on l’appelle, pourvu qu’on s’en sert comme guide). Au-delà du Nord, il y a l’étoile Polaire, qu’on n’atteindra jamais, elle nous sert de repère. C’est le grand idéal qui nous guide.


Dans un monde parfait, notre Nord sera parfaitement aligné avec qui on est fondamentalement, nos racines.

Pour l'année : un mantra pour rester aligné

Dans la vraie vie, nos actions et nos objectifs sont rarement parfaitement alignés avec qui nous sommes et notre Nord. Pour se « réaligner » quand on se perd, une bonne pratique est de choisir un mantra, pour l’année au complet. Selon la situation, ce sera :

  • Une phrase-boussole: qui garde aligné.e à votre idéal, votre Nord (ex : "Lumière", "Vois grand")

  • Un mot-racine: qui rappelle qui vous êtes, vos forces : (ex : "Curiosité", "Ouverture")

  • Une injonction: qui vous permet de poser un geste qui garde aligné (ex : "Aie confiance")

Votre mot (ou mantra) pour l'année devrait être inspirant, mais être assez général pour vous servir, peu importe la situation.

Par exemple, mon mot pour 2020: curiosité, a eu un sens très différent en janvier qu’il en a eu en décembre.


Dans le quotidien: Un mot d’ordre pour se mettre en action

Si vous avez envie d’aller plus loin, je vous invite à utiliser, dans votre quotidien, cet outil additionnel.


À partir de votre mantra pour l'année, de l’intention derrière celui-ci ou de choses qui sont importantes pour vous, créez une série de petites cartes avec des actions ou des rappels. Par exemple, si votre mot est « Écoute » vous pourriez écrire sur ces cartes des choses comme : « Porte attention à ce que les gens disent », « Prends ton temps », « Suis ton intuition », et des éléments plus banals comme « Bois de l’eau » ou « Nomme ce que tu vois ».


Chaque matin, prenez quelques secondes, pour poser la question "De quoi ai-je besoin aujourd'hui?"

Dans la liste de cartes, choisissez en 2 ou 3 (pas plus), pour votre journée. Placez-les dans un endroit bien visible. Mieux encore, si vous avez envie de laisser le hasard vous guider, pigez-les au lieu de les choisir. Il y a de fortes chances que ce soit exactement ce dont vous avez besoin.


Conclusion

En prenant du temps pour réfléchir à ce qu’on fait, à où on va, on se met à poser des gestes plus délibérés et par conséquent, à avancer de façon plus consciente. En gardant une direction plutôt que des objectifs précis et limitants, on se laisse une marge de manœuvre tout en étant plus indulgent envers soi-même.


Cela permet également de se demander, à chaque fois: est-ce que cela contribue à mon Nord et à mon bien-être?



0 commentaire